Les rêves chez les transgenres



  • Bonjour,


    J'imagine que c'est mon tour xD  attention le SPAM ! xD 

    J'ai rêvé d'être une jeune femme. Blonde, teint d’albâtre.

    Je me réveille dans une grange pleine de foins éclairé par des lampes à huile, je ne sais pas qui je suis ni ce que fait ici... En me levant j’entends juste l'un des deux chevaux présent hennir faiblement lorsqu'il me voie.

    Je porte une longue robe blanche et fine, mais je n'ai pas froid. Je sort de la grange et il fait nuit et il fait bon. Je devine être en été.

    Je ne sais rien sur moi, ni de comment je suis arrivée la, mais je sais une chose. Je maîtrise la magie.

    Une élipse temporelle à lieu.

    Je me trouve maintenant dans une immense tour qui se dresse au milieux d'une petite ville fortifiée... Il semblerais que les autres me vénèrent... c'est curieux..je ne leur ai jamais demandé.
    Je n'ai fait que leur montrer comment fabriquer des machines agricoles performantes et comment avoir de meilleures récoltes... j'ai guéri quelques malades et d'autres souffrants...

    Logeant en permanence au sommet de la tour, je n'ai qu'un seul et unique contact, un homme rondouillard et bourgeoisement habillé. Je lui donne des parchemins ou figure mes découvertes, cela peut-être aussi bien des mathématiques, que de l'ingénierie...

    Les jours passent, puis les semaines, les années, qui pour moi se ressemblent. Cela me conviens. De toutes manières le temps qui passe n'a aucune influence sur moi.

    Une nuit d'été, alors que je suis en train de lire un livre allongée sur mon lit ( la pièce est éclairée par une bonne dizaine de lampes), j’entends du bruit au balcon...j'ai à peine le temps d'arriver à la bordure que je tombe nez à nez avec un jeune garçon. Sa surprise le fait chuter. Heureusement, je le rattrape dans les airs ( je sais voler ) par la cheville et le ramène en sécurité sur le balcon.
    Puisqu'il semble se débattre comme un asticot sur un hameçon je me contente de lâcher sa cheville et il tombe sur un oreiller présent sur le sol... Il se précipite dans un coin de la pièce à quatre pattes comme si sa vie en dépendais. J'en profite pour l'analyser : Vu son accoutrement et son odeur, il doit s'agir d'un fils de fermier ou d' un forgeron... il doit avoir a peine 12 ans...

    Je lui demande ce qui lui a pris de prendre le risque insensé d'escalader une tour si haute.

    Rapidement je lui propose des pommes que j'ai cueillit la veille dans la foret d’à coté.
    Il a l'air affamé....

    Après s'être calmé, il m'explique qu'il s'est toujours demandé ce qu'il y avait en haut de cette tour où on peu parfois y voir de la lumiere, et qu'un jour un vieil homme lui à raconté une histoire: Qu'une déesse y habitait, et que grâce à elle, cette ville était épargnée par la guerre et les épidémies.

    N'ayant pas cru une seule seconde le vieil homme, son histoire à tout de même attiser sa curiosité...il s'est alors entraîné pour finalement arriver à mon appartement...

    « l'inconscience de la jeunesse » me dis-je... en le regardant comme quand on regarde un chaton tout mignon :3 
    Il m'explique en bafouillant que les gens de la ville sont très pauvres et souffrants..que les taxes prélevés par le maire sont trop élevés ce qui affame le peuple...

    Je comprend alors que c'est le désespoir qui à motivé l’ascension de ce garçon...



  • Le maire ? Quel maire ? Je pense qu'il doit parler de l'homme qui me rend visite... abuserait-t-il de sa position ? 

    Je lui montre mon appartement, ma bibliothèque, et mon atelier ou je fais des expériences en mélangeant divers liquides.

    Le tour du propriétaire fini, je le ramène chez lui en le déposant devant une maison rustique entre une forge et une ferme à la limite des remparts de la ville...

    Le lendemain, me voilà à l'entrée de la ville, en milieux de matinée, il a plu cette nuit, la rue principale est boueuse, je traverse les portes sans encombres et j'aperçois la devanture d'un cordonnier.. pieds nus je marche sur le bord de la rue de peur de trop me salir les pieds.. Ce qui amuse légèrement certains passants... Ouf arrivée sur la palissade en bois du cordonnier. J'entre dans la boutique, derrière le comptoir une jeune homme blond, coupe en brosse avec un tablier en cuir m’accueille. Nous échangeons sur ce que je cherche et rapidement il me présente un modèle avant-gardiste qu'il n'a pas encore fini : Comme des sandales mais avec le talon en hauteur... 

    Le concept me plaisant beaucoup je m'assoie sur une chaise en bois. Le jeune cordonniers s'agenouille pour prendre les mesures de mes pieds. Je sens de l’enthousiasme dans sa gestuelle.
    Les mesures prises je n'ai qu'a repasser demain pour avoir mes chaussures.

    Le lendemain matin, je me présente de nouveau à la boutique comme convenu, des sandales à talon haut avec des lanières de cuir noir me sont présentés. Suite au premier essais, quelques ajustements son nécessaires.

    A peine franchis la porte de son atelier dans l’arrière boutique, j’entends des cris dans la rue, je me précipite à une fenêtre et découvre qu'un groupe armé est aux portes de la ville visiblement belliqueux, (ils ont des tenues ressemblant a des soldats romain mais beaucoup plus sombre).
    Ils commencent à avancer dans la ville bousculant tout sur le passage et maltraitant tout ceux à portée de leur mains.

    Je me dresse donc face à eux, au milieu d'une grande flaque de boue. Face à moi cinq hommes armés de lances au clair, seul celui tout à gauche semble avoir remarqué je ne suis pas enfoncée dans la boue, ce qui devrais être le cas au vu des marques sur le sol qui jonche la grande rue.

    En un battement de cil, la milice armée est KO. Des coups de pieds et de poings bien placés en prenant soins de je pas toucher le sol.
    Seul un très jeune soldat est encore conscient, terrorisé.. je lévite rapidement vers lui,et le plaque dos au sol.
    Je me trouve a présent debout sur son thorax. D'un pied je lui fait doucement penché la tête de gauche a droite. Je ne perçois pas de haine chez lui, juste de la terreur et de l’incompréhension, ce n'est clairement pas un homme d'armes, mais du coup que faisait-il ici ? Enrôlé de force ? 

    La garde de la ville arrive enfin et s'occupe de dégager la rue. Les soldats envahisseurs seront relâchés demain destitués de leurs armes et de leur matériel.

    Je me précipite dans la boutique de mon cordonnier qui à visiblement fini son ouvrage. Me voilà de nouveau assise sur la chaise en bois, attendant qu'il me chausse. Son enthousiasme à laissé place à un mélange de mal aise et de respect, je crois qu'à présent je sais qui je suis et ne sais pas trop comment réagir.



  • Je fais quelques pas avec ma nouvelle paire de chaussures, j'en suis ravie ! A la vu de mon sourire il se détend.

    Sortie de la boutique, je me dirige vers la mairie, le temps est couvert mais il ne pleut pas.

    J'ai juste l'image du rondouillard  avec des yeux terrifiés. Il s'était proclamé maire et seigneur de la ville...

    Quelques jours plus tard, un petit corps armé est au portes de la ville, les mêmes uniformes que ceux d'il y a quelques jours, je leur fait face sans une once de crainte, contrairement à leurs regards inquiets et fatigués.

    Un homme en armure viens vers moi, seul. Plutôt grand, cheveux long et blonds ( genre Arthas).

    En le voyant quelque chose se réveille en moi, je reste paralysée tandis qu'il continue d'avancer.
    Il fini par s’arrêter a quelques centimètres de moi et prend la parole «  Je te trouve enfin ».

    A ces mots il me serre tendrement dans ses bras. Je tressaille, j'ai le souffle court, un sentiment de désir jaillit en moi et me brûle. Je ne sais pas pourquoi mais je l'aime et le désire au plus profond de mon être.

    Mon rêve s’arrête là.

    Depuis j'ai eu plusieurs versions qui se sont manifestés que je prendrais peu être le temps de taper.

    Pour celles et ceux qui on pris le temps de me lire j’espère que vous avez quand même pris plaisir à cette lecture. Je l'ai formulé de la façon la plus lisible possible et en prenant attention a ne pas réinventer mon rêve au gré de mon imagination.

    J'ai l'impression que le rêve et l'imagination son très voisins...

    Très bonne journée 🙂


  • Les amis d'été

    @gwenaelle

    C est un très joli rêve  ou comte...  

    Merci pour le partage et le voyage. 



  • Bonjour 🙂

    Merci pour le retour 🙂

    Apres ce n'est pas un concourt non plus hein 🙂  j'aimerais quand même savoir si il y a des sens cachés à tout ça...



  • L'aventure a un peu commencé comme ça pour moi. J'avais peut-être 11ans. Je me suis mise à rêver de moi en fille. Durant des jours et des jours. Je me voyais aller à l'école comme telle. Il n'y avait pas de peur. Mais c'était émotionnellement assez intense. 



  • Je me souviens rarement de mes rêves, mais tres souvent avant de me lever je réfléchis à ce que Pauline porterait pour aller au bureau. ... 



  • Il y a quelques jours j'ai rêvé que je sortais en femme accompagnée de ma chérie.

    Au départ en jupe rouge, chemisier blanc, lingerie rétro et bas couleur chair, escarpins et chapeau à large bords, j'étais vraiment très classe mais allez savoir pourquoi, au court de la balade, je regarde mes pieds et je me retrouve avec des espèces de sandales en peau de chèvre toutes pourries xD

    Rêve à la con vraiment mais je retiens surtout la complicité de ma femme et ça c'était vraiment agréable.



  • Il m'arrive assez souvent de jubjoter, et mes rêves sont tellement intenses et précis (sensations temporelles, tactiles, olfactives, mouvement) qu'il m'est très difficile les premières minutes de savoir si telle ou telle situation a été vécue ou non. 

    Même après j'ai parfois un doute si les personnes rencontrées dans mes songes ont tenu, par exemple, tels ou tels propos lorsque je les croise dans la vraie vie, ce qui est toujours dérangeant.

    Personnellement je rêve souvent en tant que femme, dans un monde ou malgré moi on m'appelle Madame. 

    Le dernier en date, il y a quelques semaines, j'étais tombée en panne avec ma voiture, près de Nyons, en pleine campagne Drômoise, et bien que pourtant des gens passaient, personne ne me venait en aide, alors que le capot était relevé et que de la vapeur s'échappait ostensiblement.

    Finalement, pour l'enlever de la chaussée, j'ai du pousser cette satané auto en jupe et talons, sous l'hilarité des autres automobilistes, en luttant pour que ce fichu Mistal n'arrache pas ma chevelure !

    Le pire maintenant : retour à la vraie vie ... ça m'est arrivé fin de semaine dernière !!!! Je suis tombée en rade sur l'autoroute, près d'Avignon, mais souvenir du rêve sans doute, je n'ai pas chercher à pousser, et fait très attention au vent !!! J'ai heureusement pu l'amener jusqu'à une sortie et après j'ai fait appel à une dépanneuse. 

    Si il est tant difficile d'interprêter les rêves, ce n'est sans doute pas pour rien ... mais desfois ils aident bien !



  • Ceux qui croient aux mondes parallèles disent " que la nuit notre esprit vogue dans des lieux,mondes..., sous des formes autre que notre enveloppe charnelle".

    Peut être vivons nous toutes en femme dans un autres monde? 



  • @Pauline Peut-être ! Si tenté que le multi-dimensionnel existe et je serais curieuse de voir ça ! 🙂 Si l'univers est comme la série Rick & Morty, je deviendrais complètement folle ! XD



  • Je pense que certaines personnes autour de moi sont sur le point de prouver l'existence du multivers. Je veux dire, ils viennent vers moi et me racontent des trucs dont j'ai complètement rien à foutre. Conjecture (de fraise): Un de mes doubles extra-dimensionnel est passé par ici et fait croire que je m'interesse à ce qu'ils peuvent me raconter... genre une blague d'une autre monde quoi...



  • Ok, cool,... si on peut plus papoter "conjecture", c'est la dictature 👽 😉



  • En ce moment je ne me souviens pas trop de mes rêves. Cependant il me semble que dans mes rêves je suis plus souvent neutre, sans genre. 

    Je ne parle pas là des moments semi-éveillée ou je parcours ma garde robe par la pensée. J'envisage telle ou telle tenue en evaluant mentalement les associations de formes et de couleurs.

    Dernièrement je me suis intéressée au mouvement féministe, et à la dénonciation du patriarcat, de la masculinité toxique et de l'oppression qui peut en résulter.  Je suis en particulier choquée de tous les témoignage de violence dans l'espace public que subissent des femmes et qui sont publiés suite à l'agression de Marie Laguerre.

    Du coup mes craintes concernant la transphobie sont devenue des craintes concernant l'oppression masculine en général.

     Mes ressentis évoluent aussi.

    Récemment j'ai fait un rêve qui se passait dans une maison avec plusieurs personnes. Les couples n'étaient pas bien défini. Je me souviens d'un jeu de séduction.  Je me souviens en particulier d'un ressenti, féminin,  mélange de crainte d'être abusée, d'être séduite par jeu et en même temps de vouloir écouter mes envies, de rechercher une relation qui pourrait être agréable. Je me souviens d'avoir profité du plaisir d'être courtisée sans envisager de céder. 



  • Je me souviens bien de mes rêves et j'arrive à les influencer depuis environ 5 ans.Il m'arrive de temps en temps de rêver que je suis une fille,une fois j'étais même enceinte .Il m'arrive aussi de me métamorphoser en fille en modifiant mes rêves.Dans le merveilleux monde onirique j'ai des capacités innées en métamorphoses impressionnantes renforcé avec la pratique .Selon mes émotions je peux me métamorphosée en loup gigantesque (quand je suis très énervée) en ange pour protéger ce qui m'est cher,en panthère pour gambader escalader et courir,parfois en dragon (c'est très féminin 😆)pour voler.J'ai aussi des capacité psychique impressionnante et je peut ressentir la présence des gens autour de moi.

    Je rêve que je voyage beaucoup ,j'essaie de devenir la meilleur magicienne et m'amuse beaucoup.Par contre j'arrive pas à trouver une montre qui fonctionne correctement.Le plus embêtant c'est que je m'autoproclame déesse et qu'il y à toujours des imbécile pour m'attaquer ou me manquer de respect.

    Mon rêve le plus rigolo c'était quand je revenais d'une expédition de l'antarctique ma femme et ma fille qui était une ados m'attendais sur le Quai.Mon adolescente  me saute dans les bras en criant papa (à cette époque je me voyait encore comme garçon).Je demande discrètement  et gêné à ma femme comment s'appelle ma fille."Bonjour Séléna" dis je ensuite en essayant d'être naturel.

    Pour mon genre dans mes rêves je dirais neutre féminin et alignement chaotique bon pour D&D.


Se connecter pour répondre