Corset



  • Je travaille sur un corset avec un rembourrage au niveau des seins pour mettre en forme ma taille et ma poitrine. Sur le papier, ça donne ça :



  • Ah oui , sympa je vais suivre ça avec intérêt , j'adore les corsets & serre-taille , mais vu ma taille de guêpe et ma poitrine toute plate les serre-taille me sont mieux, tu va choisir quoi comme systeme de fermeture , zip, laçage , attache a clips (comme les soutiens-gorge) ou bien un busc ? 🙂



  • @séra, tu es une experte.  Je n'ai découvert le mot busc que cette semaine. Ce sera sûrement agrafes ou busc. Mais j'ai encore pas mal de problèmes à résoudre avant d'y réfléchir. Je vais peut-être travailler le soutif à part dans un premier temps.



  • Ok agrafe ou busc puis laçage a l’arrière c'est le top , tu peux l'ajuster comme tu veux après , bon courage en tout cas pour la réalisation de ce corset , peut être une bonne idée en effet de travailler la partie poitrine avant , apres en couture je suis pas experte hihi. Niveau tissu tu a fait un choix deja ? 🙂



  • coucou, 


    Tu nous feras un dossier complet sur le sujet ? il doit être intéressant de voir comment c'est fabriqué



  • Classe 🙂



  • J'ai mis la main sur Pattern cutting for lingerie, beachwear and leisurewear de Ann Haggar. Il y a un chapitre sur les soutiens-gorge et un autre sur les corsets. Ça a l'air compatible avec le patron de base de Winifried Aldrich que j'utilisé habituellement.  Je vais tester.


  • Les amis d'été

    Wouhou un sujet couture !


    Pour les corset le busc à l'avantage d'apporter du maintient au niveau de la fermeture, ce que n'apporterons pas les agrafes.

    Du coup ça a donné quoi?



  • Coucou

    Je suis curieuse aussi 🙂



  • Je n'ai malheureusement  pas du tout avancé sur le sujet. Ma machine à coudre aurait besoin d'une révision et ça coûte assez cher. Et depuis la rentrée  je manque énormément de temps libre pour ce genre d'activité. Mon projet actuel serait plutôt de confectionner un kilt, éventuellement cousu main, que je pourrai porter en garçon androgyne.


  • Les amis d'été

    @mélanie, voilà une bonne idée. J'aime porter des kilts en androgynes. Je les ai acheté tout fait. J'en met a la mi saison sans collant, et quand le froid arrive, je met des legging opaque, ou des collants opaque type laine.

    Mon projet est de trouver des jupes en jean femme qui puisse être portés comme des kilts. Ça sera moins cher.



  • @nathalie, j'ai vue des kilts homme très intéressants sur internet, moderne et facile à porter. Mais j'ai trouvé plus rigolo de le faire moi-même. Sauf que j'ai pas le temps 😀. On trouve sur internet des informations sur une version simplifiée à construire soit même : le X kilt. Il existe une communauté et une documentation principale. Ça pourrait être intéressant de le faire en denim. Mais il faut choisir un tissu épais pour la tenue. Il y aurait sûrement des choses magnifiques à faire en combinant avec du shashiko, une forme de broderie japonaise adaptée au denim.


  • Les amis d'été

    c'est intéressant mais je n'ai ni le matériel, ni les compétences. Il y a le site Hiatus qui fait des trucs sympas. Mais les kilts ne sont pas donnés. C'est fait localement.



  • J'ai acheté un joli coupon de tissus ecossais 70% laine au marche Saint-Pierre a Paris et j'ai parcouru les documents disponibles. Mais j'avoue que je n'ai pas encore une idée claire de toutes les étapes. Il existe plusieurs version et je n'ai pas trouvé de méthode claire et bien illustrée.


  • Les amis d'été

    J'ai survolé le document. 

    De ce que j'ai compris en gros le kilt est en deux pièces : un grand rectangle, plissé sur les côtés et l'arrière qui fait office de jupe et une bande qui fait office de ceinture. Reste à déterminer la quantité de tissus pour avoir de beaux plis, un bon fer à repasser pour les marquer. ça ne parait pas forcément difficile mais c'est long à faire ^^



  • Sur cette base simple, on peut apporter quelques améliorations : cintrer la taille et resserrant les plis à la ceinture, marquer les plis sur toute la hauteur avec une couture invisible (ça évite de refaire les plis après chaque lavage), couper les tabliers (aprons) en trapèze, ajouter une doublure, et/ou une toile à la taille, franger les hauteurs,  ....