Transidentité et confidentialité... Vaste sujet



  • sur une suggestion de Flo

    et a la suite d un échange avec Angélique (choupette)

    abordons donc ici la délicate question de notre représentation sur le web .. 

    longtemps je me suis levée de bonheur .  hum .. Pardon !!!!

    longtemps donc ..!!  j ai pixelisé mon visage quand je publiais des photos sur les différents sites que je fréquentais

    et puis j ai commencé a sortir et doucement, j ai accepté l idée que ce n était pas nécessaire

    a me confronter aux regards des "gens"  - à ces regards que l on épie a chaque pas lors de nos premières sorties 

    j ai compris que, pour peu qu on y apporte du soin, la "transformation" nous rendait difficilement identifiable

    Qui ferait le rapprochement entre cet homme qui charrie ces caisses comme un déménageur et cette bourgeoise apprêtée

    aux gestes délicats !?

    sur le web la question est plus simple puisque c est notre visage qui nous trahirait ?? 

    certes !! mais nous nous "exhibons" sur des sites dédiés a notre particularité

    et si on me découvre ici ... que venait-on donc y chercher !?

    en vertu de ce raisonnement, certes personnel j administre donc un site et en fréquente quelques autres sans me cacher

    j ai même un compte FB mais j avoue là rester très circonspect dans le choix de mes amies

    Alors qu en pensez vous ??

    quel comportement avez vous adopté ??

    et pourquoi ??


  • Les amis d'été

    IdentiT et confidentialiT (désolée je vois des T partout). Voilà un sujet qui a été un des premiers qui m'a tracassé et qui continue encore de temps en temps.

    Au début, je n'assumais pas l'image de mon identité féminine et j'étais naturellement obsédé par le fait d'être reconnue. Cette situation était difficile et j'ai décidé d'assumer. Mais c'est alors posé la question de définir les critères permettant d'assumer cette identité. Je suis arrivé aux conclusions suivantes :

    - Mon image et ma personnalité féminine doivent être en accords avec mes aspirations.

    - Mon image doit être accessible par mon entourage (y compris proche : parents, conjointe).

    - Etant parent, mon image doit être facilement acceptable par les enfants (y compris mon fils).

    Donc pour assumer mon image, j'ai essayé de la construire avec ces objectifs. Pour le moment, ça fonctionne. A partir de là, j'essaye d'appliquer ces règles sur mon profil internet (limité à FB et LeMondeT). Le choix des sites ou des relations est toujours guidé pas ces règles. Je tiens à ce que mon fils puisse tomber sur mon profil sans avoir honte.

    Ca commence à prendre forme et on pourrait croire que c'est une histoire qui roule car mon entourage connait ma vraie identité et je suis telquel sur internet.

    Sauf que je n'assume pas les conséquences de mon identité sur mon entourage. Et j'en suis venu à supprimer de ma liste d'amis FB ma conjointe ou des membres de ma famille. Pourquoi ?

    - Parce qu'ils se trouvaient être en position d'expliquer qui je suis à leur entourage qui n'est pas forcément ouvert à la question T.

    - petit à petit FB m'a proposé des contacts liés à mon travail. Et là c'est la limite que je n'est pas encore franchie. Le monde du travail ne connaît pas encore mon identiT.

    En résumé, comme dit Julien, "soyez vous même" solutionne plein de problème pour la confidentialité. Mais il faut aller jusqu'au bout et ce n'est pas encore mon cas. Mais j'ai espoir de résoudre rapidement ce problème.

    Voilà 



  • Bonjour

    Ma tête elle me ressemble pas. 

    J'ai fat un CO avec certaines personnes et deux m'ont dit qu'ils m'ont repéré sur TS. Ils ont au moins avoué qu'il avait fait des recherches sur le web. AU moins je les ai rendu curieux. 

    J'en ai discuté plus longuement avec un, il m'a dit d'être prudent notamment vis à vis du boulot. Sinon il pense que Mallory (c'est dur... Nine me manque !) a rien à voir avec Daniel. Je lui avais montré une photo et il m'a topé avec la localisation sur TS. De toute façon ce n'est pas grave. Il sait pas mal de chose sur moi. C'est un collègue qui est devenu un ami donc la porosité avec le monde du travail et mes sentiments T sont réels. D'autant qu'il n'est pas le seul dans mon entourage professionnel à le savoir. 

    Ce qui me gênerait, c'est ma fille, avec mes ex aussi peut être. Car là je serai hyper embêté... Mon dernier billet sur TS était pas très malin d'ailleurs, j'imagine même pas si ma fille était tombée dessus. 

    La confidentialité que je qualifierais plus de "discrétion" est une problématique sur le Web. Je pense être plus discret que confidentiel du moins j'aime la discrétion.



  • Je n'ai pas forcément besoin de confidentialité au sens où, sans m'afficher, je ne me cache pas.

    Ce qui me pose vraiment problème et qui m'a poussée par le passé à m'effacer c'est que je refuse d'apparaître dans un groupe qui manquerait de pudeur. Je n'ai pas envie que ma tête côtoie une photo d'anatomie détaillée ou fetichiste comme c'est arrivé ailleurs. Il peut y avoir des accidents, qui seront modérés. Mais il faut que ça reste marginal pour que je participe en toute confiance.





  • perso je pense effectivement qu'il est plus prudent de rester discrète tant qu'on ne fait pas officiellement de transition pour protéger son entourage. Maintenant souvent les photos en fille ne permettent pas de reconnaitre le garçon. Et cela est préférable pour les interlocuteurs de voir la tête de la fille plutôt qu'un icône de manga. Ensuite une fois la transition faite, il n'y a aucune de ne pas s'assumer publiquement, bien au contraire, les sites comme ici nettoyés des fétichistes sexuels ne sont en aucun cas des endroits glauques et infréquentables. Il faut que nous en soyons fières.



  • Bonsoir, comme dit le dicton, "les conseillers ne sont pas les payeurs". Autrement dit, ce qui vaut pour l'une ne vaut pas forcément pour l'autre. Nous avons toutes avec des personnalités, des vies différentes. Chacun opère avec son propre ressenti et son expérience. Il est une constante dans notre société c'est la discrimination par la "différence". Si vous êtes un tant soit peu trop "voyante" vous risquez de vous démarquer de la norme . En foi de quoi, c'est le choix de chacun chacune de s'afficher ou pas. Pour ma part, j'ai très vite fait le choix d'utiliser le net pour m'exprimer et faire vivre  ce personnage qui constitue mon "double". Mais je l'ai fait en prenant en compte cette donnée. Je parle de moi sans être trop précise, de sujets communs, n'affiche aucune photo trop olé olé. J'ai un compte facebook mais je me méfie de ce média inquisiteur qui vous piste en permanence. Sans le vouloir j'y ai croisé des membres de famille, reçu des suggestions d'amitiés auxquelles je ne m'attendais pas. Donc oui au net mais avec parcimonie et prudence.



  • Yop.

    Comme pour beaucoup, 2 profils sur Facebook et Flickr. Les 2 cloisonnés. Aucun lien entre les 2. Ca n'empêche pas la trombine de l'un de s'afficher dans les suggestions de contacts de l'autre. Merci Facebook.

    J'ai fait le choix de ne mettre que des photos de profil avec perruque. Les photos sans perruques sont pour un public plus réduit. La perruque change radicalement le visage et nous rend méconnaissable si on ne sait pas et qu'on ne se méfie pas. Ca n'empêche que j'ai pas mal de personnes côté mec qui sont au courant pour Emma. Donc quand on cherche, quand on a des soupçons, on finit par trouver et comprendre. Mais, de par mon expérience, les personnes qui font cette démarche sont assez compréhensives et ne posent pas de soucis.

    A part ça, personnellement, si ça ne tenait qu'à moi, je n'aurais qu'un seul compte. Mais mon épouse tient à ce que les enfants n'aient pas à rendre de compte pour tout ça. Et donc, je respecte parfaitement ce souhait. C'est totalement légitime.

    Wala !!!

    Smack!



  • Le problème avec FB, c'est qu'il vous propose en amie sur base des relations, du lieu géographique, de l'adresse IP, de l'âge du capitaine .... On peut alors tout bêtement être demandée en amie par une de nos connaissance qui ignore notre vie parallèle .... 



  • Hello,

    Je crois aussi qu'il faut distinguer le fait de s'assumer en partie ou totalement et celui de s'exposer sur le web en préservant sa vie privée. Le moins que l'on puisse dire du web est qu'il a la mémoire longue ... une photo déposée un jour peut se retrouver des dizains d'années après.

    Je suis plutôt perfectionniste de nature, donc déjà pour moi, si je devais montrer une photo, il faudrait qu'elle soit chouette. Autant dire que c'est rare. J'en prends, certes, mais je ne suis jamais super contente du résultat ... Ensuite, je ne suis pas ici pour m'afficher. Au bout de quelques jours, j'en aurais moi même assez de voir ma trombine, surtout si elle est bof. En plus, maintenant que mes cheveux ont 15-20 cm et comme je me maquille généralement assez léger voire pas en fille, je suis finalement assez naturelle. Il y a donc assez peu de différence avec le quotidien où, maintenant, j'assume aujourd'hui une apparence assez mixte.

    Non, sur le web, je préfère laisser une illustration de profil qui exprime plus à ce que je ressens intérieurement. Je conçois que pour cetain·e·s, la photo donne une contenance, une vraisemblance, du crédit, mais cela ne doit en rien être obligatoire selon moi. Il paraitrait que certaines personnes utilisent les photos d'autres, alors bon. Donc oui, je suis à l'opposé de ceux ou celles qui mettent tous les jours 20 photos d'eux même. Entendons nous, à l'opposé, mais pas opposée, pas du tout : chacun·e fait comme il·elle a envie.

    Je trouve super ce qui se passe pour ce·ux·lles qui s'épanouissent dans leur féminité, rayonnent et nous font penser à un monde T ou les choses deviennent possible. Je ne suis pas certaine que ce soit la vocation de tout le monde ...

    Bises,

    Véro



  • Le problème des données publiées sur le web n'est pas que l'on fasse quelquechose de bien ou de mal. C'est ce que les autre peuvent en faire. Si je ne peux pas tracer une photo publiée, je préfère m'abstenir. C'est être parano mais il n'y a pas qu'à moi qu'on pourrait faire du mal et il semble que c'est illégal de réduire les gens en pulpe visqueuse (même les cons).