Les rêves chez les transgenres



  • Bonjour,

    Suite à une discussion ce matin sur le chat.

    Je me suis demandé globalement si les transgenres avaient des rêves récurrents en la matière.
    Lié à la peur de se faire découvrir ? Lié à la manière dont on se perçoit (se rêve t'on en femme, en homme) ?

    De votre côté, comment cela se passe-t'il ?

    Flo


  • Les amis d'été

    De mémoire, il y avait déjà eut un sujet dans ce genre là sur l'ancien forum.


    Pour ma part, il m'est arrivé de rêver de moi en femme, ou en homme de manière indistincte. Quelquefois je me retrouvais face à des proches avec la peur de me faire découvrir. Mais cela fait longtemps que je n'ai pas rêvé de moi en femme. 

    Comme c'est l'inconscient qui parle dans nos rêves, je pense que c'est selon notre humeur du moment. 

    (c'est un peu vague mon histoire mdr mais il est tard 😉 )



  • Cela n'arrive que très très rarement. Comme la plupart des rêves, il suffit de quelque minutes de conscience pour commencer a oublier beaucoup de détails 🙂

    Pour ma part j'ai déjà rêvée que je me retrouvais face a mon père, en femme, mais sans aucune interaction en rapport avec ça de sa part (il se comportait normalement) alors que pour moi il y avait... le stress intra-rêve?
    Il m'est arrivé aussi de rêver de situations quelconques vécues au milieu du public, en femme, mais cette fois elle se passent de manière normale (comme si tout était banal !)

    Ça peut paraitre un poil bizarre mais j'ai déjà eu des sortes de flash, quelques secondes avant le réveil, d'un visage complètement féminin mais aussi complètement inconnu (ressenti comme étant moi). C'est assez difficile a décrire 🙂



  • Un peu comme Julie ça m'arrive assez rarement et quand ça m'arrive mon état transgenre est perçu comme tout à fait normal 🙂



  • Alolah 🙂


    Pour ma part, lorsque j'en garde mémoire, (car j'oublie souvent xD), je rêve de "moi" au féminin quasiment tout le temps depuis environ 2 ans maintenant. Il y a de rares exceptions ( scénarios catastrophes, guerre, zombies..).

    Lorsque je "comate" également, je m'identifie au féminin...

    J'ai parlé de tout ça à ma psychologue et mon psychiatre, mais pour le moment je n'ai pas eu de réponse par rapport à la signification de tout ça.

    Apres dans la vie de tout les jours c'est parfois frustrant quand même..... Rêves Vs Réalité.

    Bises 😄 



  • "Le Rêve est une voie royale vers la compréhension de l'inconscient."

    J'ai déjà eu l'occasion de chercher des significations vis a vis de certains rêves, le problème étant qu'avec l'internet on se retrouve avec tout et n'importe quoi comme explications. C'est pour cela que je pense que chacun devrais les interpréter a sa façon 🙂

    De même, s'il restent frais a votre réveil, prenez le temps de les poser sur papier, quand vous les relisez quelques temps plus tard, il y a quand même cette émergence de sensations qui reviens comme si ça venais de se produire, et la rétrospective est intéressante !


    @Gwenaelle dans des moments tout mous je m'identifie aussi au féminin, et de même il y a certains réveils frustrants ou tu te dis "oh non j'voulais continuer d'être femme :("



  • C'est vrai que les rêves nous restent en mémoire que très peu de temps ..... 

    Mais, aussi loin que je me souvienne, je n'ai pas le sentiment de rêver en étant une femme ou un homme ..... 

    Dans mes rêves, je n'ai pas de sexe, même si, comme c'est souvent le cas, je m'imagine dans le corps de femme au moment de m'endormir !



  •  @jade49 C'est moi qui avait en effet ouvert ce sujet à l'époque. J'ai même relativement copié collé mon message de l'époque 😄 



  • Ah oui du coup je me rappelle , tu avait ouvert ce topic un peu a la suite de mon rêve bizarre de l'epoque que j'avais raconter sur le minousse xD



  • Je suis plutôt asexuée dans mes rêves. Par contre je fais des rêves a moitié conscient et un peu obsessionnels avant une sortie où je penses à différentes combinaisons de vêtements, aux accessoires, quels souliers, ...

    C'est particulièrement vrai avant une sortie androgyne ou je cherche à être en fille mais pas trop. Délicat équilibre qui préoccupe mon cerveau visiblement. Et puis en fait devant la glace je fais souvent un choix totalement différent de ce que j'avais prévu.



  • Je me souviens assez rarement de mes rêves, mais alors qu'avant je rêvais surtout que je m'échappais de l'immeuble du FBI grâce à des boules de fumée ninja où des trucs du genre, depuis plusieurs mois (peut être 1 ou 2 ans même) la plupart concernent le travestissement (mes fringues qui apparaissent un peu partout dans la maison), je me balade en nana et le stress d'être reconnue ou bien ennuyée. ce sont rarement des rêves tout à fait paisibles où je déambule en fille profitant du soleil dans mes cheveux ou de la brise sur mes jambes. Je n'ai pas grand besoin d'être très perspicace pour en identifier la cause et on verra comment cela évolue (certainement parallèlement à l'acceptation et en parler à ma femme).

    J'ai rêvé une fois que j'allais chez Metamorphoz.mee, et ça c'était bien cool 🙂



  • Pour ma part, j’arrive souvent à me souvenir de mes rêves, en particulier celui ou je suis en soldat fille, qui est souvent récurent dans mes rêves, mais que je ne maîtrise pas pour autant, auquel je me retrouve systématiquement à la tète d’une équipe (mais ça je sais d’où ça vient) et toujours dans des situations de combats, et en prime je dois protéger des personnes totalement inconnues sillonnant mon passage. Mais involontairement si j’ai le malheur de passer devant quelque chose qui reflète ma silhouette sans le faire exprès, tout s’arrête autour de moi, comme figer et là je suis comme attiré malgré moi vers ce reflet qui m'appel. Et au moment ou je peux enfin voir mon visage, pof ! Plus rien… Je suis soudainement réveillé, et le coté frustrant de se rêve, c’est que je ne parviens jamais à voir mon visage féminin.


  • Les amis d'été

    Etant enfant, je revais souvent de moi en fille. Mais avec l'age adulte, ça a disparu. En fait la vision de moi au feminin se fait plutôt éveillé ou parfois quand je suis dans un état semin endormi. Mais les rêves qui se font durant un sommeil profond sont au masculin ou plutôt asexués (mais jamais au feminin).



  • @flo

      2 ou 3 fois , il m'est arrivée en rêve d'avoir oublié de me changer , d'être en version  féminine et qu'une connaissance , ignorant tout de ma fémininité me voit , mais il ne se passait rien de spécial, comme si la ou les personnes n'avait rien remarqué.



  • Coucou, j'ai fait un rêve trop bizarre cette nuit : il y avait une femme en face de moi et je me suis retrouvée à "revetir" son corps un peu comme on met des vêtements ... le truc le plus fou est qu'au départ je me suis trompée de jambe 😶 en inversant la gauche et la droite... creepy 😱.



  • @Véronique Ça fais ultra-bizarre oui, mais si ça peut te rassurer t'es pas toute seule, ça m'est déjà arrivé !



  • 😅Ouf merci Julie, ça rassure me un peu !



  • Bonjour,


    J'imagine que c'est mon tour xD  attention le SPAM ! xD 

    J'ai rêvé d'être une jeune femme. Blonde, teint d’albâtre.

    Je me réveille dans une grange pleine de foins éclairé par des lampes à huile, je ne sais pas qui je suis ni ce que fait ici... En me levant j’entends juste l'un des deux chevaux présent hennir faiblement lorsqu'il me voie.

    Je porte une longue robe blanche et fine, mais je n'ai pas froid. Je sort de la grange et il fait nuit et il fait bon. Je devine être en été.

    Je ne sais rien sur moi, ni de comment je suis arrivée la, mais je sais une chose. Je maîtrise la magie.

    Une élipse temporelle à lieu.

    Je me trouve maintenant dans une immense tour qui se dresse au milieux d'une petite ville fortifiée... Il semblerais que les autres me vénèrent... c'est curieux..je ne leur ai jamais demandé.
    Je n'ai fait que leur montrer comment fabriquer des machines agricoles performantes et comment avoir de meilleures récoltes... j'ai guéri quelques malades et d'autres souffrants...

    Logeant en permanence au sommet de la tour, je n'ai qu'un seul et unique contact, un homme rondouillard et bourgeoisement habillé. Je lui donne des parchemins ou figure mes découvertes, cela peut-être aussi bien des mathématiques, que de l'ingénierie...

    Les jours passent, puis les semaines, les années, qui pour moi se ressemblent. Cela me conviens. De toutes manières le temps qui passe n'a aucune influence sur moi.

    Une nuit d'été, alors que je suis en train de lire un livre allongée sur mon lit ( la pièce est éclairée par une bonne dizaine de lampes), j’entends du bruit au balcon...j'ai à peine le temps d'arriver à la bordure que je tombe nez à nez avec un jeune garçon. Sa surprise le fait chuter. Heureusement, je le rattrape dans les airs ( je sais voler ) par la cheville et le ramène en sécurité sur le balcon.
    Puisqu'il semble se débattre comme un asticot sur un hameçon je me contente de lâcher sa cheville et il tombe sur un oreiller présent sur le sol... Il se précipite dans un coin de la pièce à quatre pattes comme si sa vie en dépendais. J'en profite pour l'analyser : Vu son accoutrement et son odeur, il doit s'agir d'un fils de fermier ou d' un forgeron... il doit avoir a peine 12 ans...

    Je lui demande ce qui lui a pris de prendre le risque insensé d'escalader une tour si haute.

    Rapidement je lui propose des pommes que j'ai cueillit la veille dans la foret d’à coté.
    Il a l'air affamé....

    Après s'être calmé, il m'explique qu'il s'est toujours demandé ce qu'il y avait en haut de cette tour où on peu parfois y voir de la lumiere, et qu'un jour un vieil homme lui à raconté une histoire: Qu'une déesse y habitait, et que grâce à elle, cette ville était épargnée par la guerre et les épidémies.

    N'ayant pas cru une seule seconde le vieil homme, son histoire à tout de même attiser sa curiosité...il s'est alors entraîné pour finalement arriver à mon appartement...

    « l'inconscience de la jeunesse » me dis-je... en le regardant comme quand on regarde un chaton tout mignon :3 
    Il m'explique en bafouillant que les gens de la ville sont très pauvres et souffrants..que les taxes prélevés par le maire sont trop élevés ce qui affame le peuple...

    Je comprend alors que c'est le désespoir qui à motivé l’ascension de ce garçon...



  • Le maire ? Quel maire ? Je pense qu'il doit parler de l'homme qui me rend visite... abuserait-t-il de sa position ? 

    Je lui montre mon appartement, ma bibliothèque, et mon atelier ou je fais des expériences en mélangeant divers liquides.

    Le tour du propriétaire fini, je le ramène chez lui en le déposant devant une maison rustique entre une forge et une ferme à la limite des remparts de la ville...

    Le lendemain, me voilà à l'entrée de la ville, en milieux de matinée, il a plu cette nuit, la rue principale est boueuse, je traverse les portes sans encombres et j'aperçois la devanture d'un cordonnier.. pieds nus je marche sur le bord de la rue de peur de trop me salir les pieds.. Ce qui amuse légèrement certains passants... Ouf arrivée sur la palissade en bois du cordonnier. J'entre dans la boutique, derrière le comptoir une jeune homme blond, coupe en brosse avec un tablier en cuir m’accueille. Nous échangeons sur ce que je cherche et rapidement il me présente un modèle avant-gardiste qu'il n'a pas encore fini : Comme des sandales mais avec le talon en hauteur... 

    Le concept me plaisant beaucoup je m'assoie sur une chaise en bois. Le jeune cordonniers s'agenouille pour prendre les mesures de mes pieds. Je sens de l’enthousiasme dans sa gestuelle.
    Les mesures prises je n'ai qu'a repasser demain pour avoir mes chaussures.

    Le lendemain matin, je me présente de nouveau à la boutique comme convenu, des sandales à talon haut avec des lanières de cuir noir me sont présentés. Suite au premier essais, quelques ajustements son nécessaires.

    A peine franchis la porte de son atelier dans l’arrière boutique, j’entends des cris dans la rue, je me précipite à une fenêtre et découvre qu'un groupe armé est aux portes de la ville visiblement belliqueux, (ils ont des tenues ressemblant a des soldats romain mais beaucoup plus sombre).
    Ils commencent à avancer dans la ville bousculant tout sur le passage et maltraitant tout ceux à portée de leur mains.

    Je me dresse donc face à eux, au milieu d'une grande flaque de boue. Face à moi cinq hommes armés de lances au clair, seul celui tout à gauche semble avoir remarqué je ne suis pas enfoncée dans la boue, ce qui devrais être le cas au vu des marques sur le sol qui jonche la grande rue.

    En un battement de cil, la milice armée est KO. Des coups de pieds et de poings bien placés en prenant soins de je pas toucher le sol.
    Seul un très jeune soldat est encore conscient, terrorisé.. je lévite rapidement vers lui,et le plaque dos au sol.
    Je me trouve a présent debout sur son thorax. D'un pied je lui fait doucement penché la tête de gauche a droite. Je ne perçois pas de haine chez lui, juste de la terreur et de l’incompréhension, ce n'est clairement pas un homme d'armes, mais du coup que faisait-il ici ? Enrôlé de force ? 

    La garde de la ville arrive enfin et s'occupe de dégager la rue. Les soldats envahisseurs seront relâchés demain destitués de leurs armes et de leur matériel.

    Je me précipite dans la boutique de mon cordonnier qui à visiblement fini son ouvrage. Me voilà de nouveau assise sur la chaise en bois, attendant qu'il me chausse. Son enthousiasme à laissé place à un mélange de mal aise et de respect, je crois qu'à présent je sais qui je suis et ne sais pas trop comment réagir.



  • Je fais quelques pas avec ma nouvelle paire de chaussures, j'en suis ravie ! A la vu de mon sourire il se détend.

    Sortie de la boutique, je me dirige vers la mairie, le temps est couvert mais il ne pleut pas.

    J'ai juste l'image du rondouillard  avec des yeux terrifiés. Il s'était proclamé maire et seigneur de la ville...

    Quelques jours plus tard, un petit corps armé est au portes de la ville, les mêmes uniformes que ceux d'il y a quelques jours, je leur fait face sans une once de crainte, contrairement à leurs regards inquiets et fatigués.

    Un homme en armure viens vers moi, seul. Plutôt grand, cheveux long et blonds ( genre Arthas).

    En le voyant quelque chose se réveille en moi, je reste paralysée tandis qu'il continue d'avancer.
    Il fini par s’arrêter a quelques centimètres de moi et prend la parole «  Je te trouve enfin ».

    A ces mots il me serre tendrement dans ses bras. Je tressaille, j'ai le souffle court, un sentiment de désir jaillit en moi et me brûle. Je ne sais pas pourquoi mais je l'aime et le désire au plus profond de mon être.

    Mon rêve s’arrête là.

    Depuis j'ai eu plusieurs versions qui se sont manifestés que je prendrais peu être le temps de taper.

    Pour celles et ceux qui on pris le temps de me lire j’espère que vous avez quand même pris plaisir à cette lecture. Je l'ai formulé de la façon la plus lisible possible et en prenant attention a ne pas réinventer mon rêve au gré de mon imagination.

    J'ai l'impression que le rêve et l'imagination son très voisins...

    Très bonne journée 🙂