Les prénoms ont un genre, dommage


  • Les amis d'été

    Bonjour,

      Je suis tombée sur cet article : https://www.francetvinfo.fr/fa...

      Je trouve que les prénoms qui sont en question sont jolis et qu'ils pourraient convenir à tous les genres.

      Personnellement, je suis un peu dans le doute. D'un côté, est-ce à la justice de dire qu'un prénom n'est pas adapté pour un genre ? De l'autre, est-ce que les choix des parents sont sans conséquence sur la vie de l'enfant ?

      Même si je penche pour laisser la liberté aux parents. Et vous ?



  • Hello,

    Même si certains prénoms sembleraient féminin où masculin à l’oreille, il en reste pas moins que les deux prénoms cités dans l'article, sonnent dans une configuration mixte pour ma part, et ne gène en rien sur l’attribution d’un prénom "supposé" masculin à un enfant de sexe féminin et inversement.



  • Un peu de la même manière, je connais des parents qui poussent à l'excès genre la fille qu'ils ont persuadé de ne porter que des pantalons et qui refuse tout style vestimentaire féminin et le garçon qui vient avec des barrettes à l'école. Connaissant les parents, c'est très clairement eux qui en sont à l'origine et il n'est nullement cas d'un réel choix de l'enfant. C'est quand même dommage quand on est conscient de la pression de la société de ne pas se rendre compte de la pression qu'on fait subir à ses enfants.



  • Les critiques sur le site ne sont pas aussi débiles qu'ailleurs.

    Pour des prénoms peu usités, franchement, je ne comprends pas trop pourquoi la justice s'en mêle. Le mot Ambre est masculin. 

    Et pour Liam, d'origine étrangère, quand je vois ça, pourquoi dire non maintenant ? (cela dit, le bordel me sort 31 femmes Florent depuis les années 80 ^^ )

    Dans la même veine. Un article sur les prénoms mixtes : https://fr.wikipedia.org/wiki/... 



  • Quand je lis qu'il ne faut pas donner un prénom de fille à un garçon pour qu'il ne se fasse pas chahuter ...

    C'est sans compter le mauvais esprit manifeste de certains camarades de classe. On aura beau donner un prénom masculin, à souhait, à son enfant cela n'empêchera pas des gamins/gamines débordant d'imagination et tout simplement méchants de détourner son prénom, quitte à le féminiser alors qu'il ne l'est pas. Mais ça, que certains porteurs d’œillères reconnaissent que leur rejeton est harceleu·r·se et pour donner une éducation ouverte d'esprit, c'est utopique.

    Punaise, du vécu quoi ! Déjà je n'ai jamais été trop fan de mon prénom de mec, mais féminisé ce n'était vraiment pas la joie. J'aurais eu un prénom féminin bien choisi que je ne m'en serais peut être portée pas plus mal.




  • @Véronique a dit :

    Punaise, du vécu quoi ! Déjà je n'ai jamais été trop fan de mon prénom de mec, mais féminisé ce n'était vraiment pas la joie. J'aurais eu un prénom féminin bien choisi que je ne m'en serais peut être portée pas plus mal.

    😓

     



  • Pareil pour ma part bien souvent j'ai subit des railleries en féminisant mon prénom , qui plus est je déteste la version féminine de mon prénom 😞

    Pour ça que quand j'ai choisi de me trouver un pseudonyme féminin , j'ai décider de me trouver un prénom qui soit rare et joli , a savoir Séraphine 🙂



  • Je penche aussi pour laisser la liberté au parents. Pour moi la justice (ou l’État) n'a aucun droit de regard la dessus, d'autant plus que l'on est pas sur un cadre qui frôle l'illégalité. Alors encore la famille porte le nom "Hitler" et décide d'appeler leur petit dernier Adolf, je veux bien qu'on leur dise que c'est moyen mais la... Autant dire a tout les Camille masculins (que je croise plus souvent qu'avant j'ai l'impression) qu'il va falloir changer leur prénoms.

    Bref le choix du prénom reste a l'honneur des parents. Certains auront conscience de potentielles conséquences ou railleries et y assureront l'épanouissement de leur enfant malgré la moquerie facile. D'autres choisirons toujours ça sur un coup de tête sans réfléchir au conséquences.

    Et puis... Liam et Ambre, c'est quand même vachement plus beau et original que d'appeler ces enfants Rihanna ou Coca 🙂


    Pour ma part les gens qui féminisais mon prénom faisais face a un bide. Williamette c'est pourri et ça n'existe pas il me semble^^. J'ai toujours préféré le prénom de Julie car toutes les personnes portant ce prénom que j'ai croisé avait tendance a être des femmes féminines, élégantes et douces (Mais ça c'est propre a chacun !). Et pour Théia, il suffit d'une recherche google pour le comprendre 😉




  • Finalement, cela vous arrivait-il que des camarades féminisent votre prénom quand vous étiez enfant pour se moquer ?


  • Les amis d'été

    @flo, oui. Et peut-être qu'étant enfant, je laissais plus transparaître ma personnalité. Chose que j'ai réussi à cacher à mon adolescence et qui ressurgi peut-être maintenant.

    D'ailleurs, je me demande justement si ce n'est pas ces mauvaises expériences de mon enfance qui sont la cause d'un retour tardif à ma vraie personnalité. Enfin, ça ne sert à rien d'être dans le passé et vivons pour l'avenir.




  • @flo a dit :

    Finalement, cela vous arrivait-il que des camarades féminisent votre prénom quand vous étiez enfant pour se moquer ?

     ben oui et je trouvais cela aussi affligeant et vulgaire que Vero 

    pour des raisons identiques - ce prénom "feminin"  avait une connotation presque porno 😥



  • @flo a dit :

    Finalement, cela vous arrivait-il que des camarades féminisent votre prénom quand vous étiez enfant pour se moquer ?

     

    Si, si à l’école justement ! De par mon physique qui tirait coté fille, j’ai comme même eu droit à Loanette (récurent durant une semaine). Cela ne me dérangeait pas outre mesure, mais je sentais bien que le mec cherchait plus à me rabaisser devant ses petits camarades, ce qui était moins drôle… Mon coté bagarreur fait que la semaine suivante durant la pause cantine, je lui ai fait voir comment je suis passé de Loanette à Trinita en public, histoire de bien marquer les esprits ! Du coup, j’ai fini dans le bureau du proviseur, mais le mec quant à lui, est reparti en version hamster. Total des courses, c'est à partir de cet incident que mon père avait décidé de m’inscrire dans les arts martiaux.



  • @flo,oui.On me surnommait Florianne pour m'embêter car j'étais harcelée au collège.Donner des prénom féminins aux autres est un  moyen de les rabaissé dans la cour d'école.Je me battait souvent et en allant un peu trop loin en troisième j'ai réussi à avoir la paix.


  • Les amis d'été

    Bonjour,

      les journalistes sont allés un peu plus loin dans l'analyse du sujet : https://www.francetvinfo.fr/so...


    Mais ça recoupe le contenu de nos échanges.



  • @flo a dit :

    Finalement, cela vous arrivait-il que des camarades féminisent votre prénom quand vous étiez enfant pour se moquer ?

     Tout le temps, mais je m'en foutais un peu 😉



  • @Clem a dit :

    @flo a dit :


    Finalement, cela vous arrivait-il que des camarades féminisent votre prénom quand vous étiez enfant pour se moquer ?
     Tout le temps, et encore aujourd'hui depuis que je féminise mon loook au quotidien, mais je m'en foutais un peu et ça n'a pas changé. J'en ris, même 😉

     



  • @Nathalie

    Concernant le lien sur francetvinfo. 

    C'est intéressant car, on ressent le pour et le contre du fait du ressenti des gens qui ont effectivement à porter un prénom de l'autre genre.
    Il y a des cas que j'aurai à critiquer, comme Camille, qui pour moi était tout aussi masculin (comme le musicien Camille Saint-Saens). Il y a l'anecdote marrante : "Mon prénom est cool, c'est un peu un détecteur à idiots."

    C'est un peu difficile à savoir ce qui est mieux ou pas, sachant qu'en donnant un prénom, on aura finalement, en tant que parent, pas à le porter. Maintenant, des moqueries sur les prénoms, il y en a aussi indépendamment du problème de genre.

    Après, si le seul argument de ne pas faire ça est : "il y aura des moqueries dans la cours d'école", je trouve que l'argumentation est un peu léger.



  • Je ne sais plus si c'est en Scandinavie ou en Islande mais je me souvient avoir lue que là-bas il y avait comme tradition de donner en second prénom un nom du genre inverse , ce que je trouvée cool au cas où ^^